Le fonctionnement de la mémoire épisodique est le point de départ de mon travail. La mémoire épisodique consiste en la méthode par laquelle l’humain se souvient d’événements personnels avec leur contexte spatial et temporel. Cette sous-catégorie de la mémoire permet une révision de ces évènements qui sont souvent rattachés à une charge émotionnelle et affective importante. L’encodage des souvenirs peut ainsi être influencé par l’état émotif de la personne lors de l’évènement vécu, ce qui signifie que l'influence des troubles d'apprentissage ou psychologique peuvent avoir une empreinte d'envergure sur la mémoire.

   De ce fait, je m’approprie les souvenirs et les histoires de mon entourage pour les représenter de façon narrative. Ces narrations découlent d'événements vécus personnellement ou collectivement dans un lieu ou un temps précis. Les évènements sont choisis pour leurs intensités, ce qui permet d’entrevoir les failles du fonctionnement du cerveau. À partir des souvenirs recueillis par l'entourage sélectionné, ma démarche se caractérise par l'altération de ce qui est remémoré ou oublié suite à une conversation. Je cherche à créer une interférence entre l'émetteur et le récepteur afin d'exploiter le non-dit et les zones grises lors de la récupération des souvenirs.

   Mon travail se manifeste à l'aide de la peinture, du dessin et de l'installation. Je manipule l'image en supprimant, cachant, doublant les sujets choisis, ce qui me permet de créer l'intervention recherchée. Je transforme mes images basées sur des discours pour ressortir les limites de la communication face à la mémoire épisodique, créant une relation avec ce qui est remémoré, communiqué et imaginé. 

    The function of the episodic memory is the starting point of my work. The episodic memory is the method by which the human brain remembers a personal event with its spacial and temporal context. This sub-category of the memory’s function allows the brain to review those events, which are often attached to an important affective charge. The encoding of memories can also be influenced by the emotional state of the person at the time of the event, which signifies that psychological disorders can have a significant impact on the individual’s memory.

    Accordingly, I am appropriating these stories and memories from my surroundings to reveal them in a narrative way, stemming from events experienced personally or collectively in a specific space or a certain time. The events are chosen for their intensity which allows to see weaknesses in the function of the brain. Based on memories collected by the selected circle, my approach is characterized by the alteration of what is remembered or forgotten following a conversation. I am looking to create interference between the transmitter and the receiver in order to exploit the unsaid and the gray areas while recuperating memories.

    My work is manifested through painting, drawing and installation. I manipulate the image by deleting, adding and doubling the chosen subjects, which allows me to create the intervention sought. I transform my images based on memories to reveal the limits of communication in relation to episodic memory, creating a link between the information that is remembered, communicated and imagined.